mercredi 6 septembre 2017

Faire réaliser une fiction radiophonique

En ce début d'année scolaire, dans le cadre d'un cours de production orale, il peut être motivant de lancer un projet étalé sur plusieurs séances, sous la forme d'un concours, pour aller au-delà du jeu de rôle et du dialogue improvisé à partir d'une situation donnée.

Proposons ainsi à nos élèves de réaliser une fiction radiophonique.

Ryan McGuire, http://gratisography.com
Le projet peut se dérouler en 5 étapes.

1. Modélisation

Il s'agit de définir avec les élèves le genre et d'envisager avec eux comment réaliser une fiction radiophonique, à partir des liens suivants :

  • exemples de fictions de France culture ici,
  • vidéo d'une répétition d'une fiction radiophonique ici.
La définition suivante servira de point de départ et d'horizon au projet : La fiction radiophonique est un genre en soi d'émission radio. Il s'agit de l'enregistrement audio d'une interprétation d'un texte de nature fictionnelle. Ce peut être un dialogue, un court récit, un poème narratif, etc. 

2. Improvisation à partir d'une situation donnée

Par exemple, voici le sujet donné à mes élèves : Un jeune du 31ème siècle rencontre un jeune qui vit aujourd'hui au 21ème siècle. Le premier raconte au deuxième son voyage dans le temps qui l'a mené jusqu'au 21ème siècle.

3. Ecriture à partir des improvisations faites.

Lors de cette étape, les élèves réfléchissent également aux bruitages qu'ils souhaitent pour créer l'ambiance sonore de leur fiction.

Voici deux banques de sons gratuites sur Internet dans lesquelles ils peuvent puiser leurs bruitages :


4. Travail sur la prononciation et la diction.

Lors de cette étape, les élèves écoutent les productions des uns et des autres, donnent leur avis, font des suggestions.

5. Enregistrement et montage des fictions radiophoniques.

Les réalisations de mes élèves sur Soundcloud ici.

Bonne écoute !  

mercredi 7 juin 2017

Faire jouer une interview télévisée

Chaque mois, le magazine GEO ado propose une interview sur une page d'une personnalité du monde des sciences, du sport, de l'art ou de la culture.

Idéal pour travailler la compréhension écrite et l'interaction orale à partir d'un support concret, sans que les apprenants soient arrêtés par le manque d'idées ou d'informations.

Voici par exemple l'exploitation que l'on peut faire de l'interview de J. K. Rowling (mai 2017), dans le cadre d'une séquence thématique sur l'art et la culture.

Interview de J. K. Rowling, GEO ado, mai 2017
Sur la durée d'une séance, les objectifs suivants sont poursuivis :
- sélectionner l'information et la reformuler,
- interagir à l'oral, en utilisant des expressions courantes,
- réinvestir le vocabulaire de la littérature et du cinéma.

Premièrement, les élèves lisent l'article, en reconnaissent la structure (titre, chapeau, encadré biographie, interview, source), isolent les informations qu'ils vont réutiliser dans leur dialogue.
Demandons-leur de prendre des notes et de ne rien rédiger. Il faut laisser la part à l'improvisation et à la spontanéité des échanges. L'intérêt de l'activité est qu'ils choisissent et reformulent directement les propos de la personne interviewée dans une autre situation de communication.

Deuxièmement, ils jouent alors à deux cette situation : une interview télévisée de l'auteure J.K. Rowling par un(e) journaliste télé. 
Au besoin, donnons quelques structures linguistiques : "chers téléspectateurs", "nous accueillons aujourd'hui sur notre plateau", "quel plaisir de", "parlons de", "dites-nous", ... 

Pour varier l'activité, on peut proposer plusieurs interviews au choix. 

Page de l'interview à télécharger ici.

mercredi 3 mai 2017

Exploiter un spot de prévention routière suisse

Ces jours-ci, un spot de prévention routière commandé par une société d'assurance suisse a été relayé par plusieurs médias sur Internet, par exemple dans le journal suisse Le Temps ici, ou sur le site du Huffington Post là.

La vidéo prend en effet à rebrousse-pneu clichés et idées reçues et fonce dans le politiquement incorrect. Jugez plutôt :


Déroutant, non ?

Pour nous enseignants, c'est un support intéressant à exploiter à plus d'un titre. 

Voici quelques suggestions :
- faire raconter l'histoire et caractériser les personnages (le cycliste vantard, arrogant, misogyne, loin du personnage cool qu'il veut paraître, le voisin Lambert méprisant),
- faire identifier le vocabulaire familier (bosser, boîte, boulot, bagnole, kiffer, c'est pas la mort, comme un con, crever),
- faire repérer les ressorts de l'humour noir (polysémie des mots, double sens, chute tragique, musique du générique de fin),
- travailler sur l'interculturel francophone (chalet suisse, Alpes, rues de Lausanne, manière non-conformiste de traiter le sujet),
- faire identifier la structure argumentative du cycliste interrompue (alors, alors que moi, alors évidemment, et puis franchement),
- faire argumenter les élèves sur la pertinence ou non d'un tel spot (force du réalisme, humour noir ou mauvais goût).

Pour l'exploiter avec vos apprenants, la transcription disponible ici.

Pour les amateurs, les deux auteurs de la vidéo, Jérôme Piguet et Raphaël Sibilla, ont également réalisé pour la police de Lausanne un spot déjà controversé, d'un humour noir redoutable et d'un réalisme féroce, Anastase :

mercredi 22 mars 2017

Célébrer Bruxelles en chanson

Ces événements sont toujours dans nos esprits. Il y a un an Bruxelles était secoué par de terribles attentats dans une rame de métro, près de la station Maalbeck, et à l'aéroport de Zaventem. Il y eut 32 morts et 340 blessés, selon le bilan définitif.

C'est l'occasion en ce jour de mémoire, et durant ce mois de la Francophonie, de faire écouter à nos élèves plusieurs chansons qui ont célébré la ville belge, ou qui en font leur toile de fond.
 
A tout seigneur, tout honneur, commençons par Jacques Brel qui nous chantait Bruxelles "au temps du cinéma muet". L'on pourra faire repérer à nos apprenants l'anaphore "C'était au temps où" du premier quatrain de la chanson, et leur demander de composer des quatrains, selon le même modèle, sur le passé de la ville de leur choix.

Paroles de Bruxelles ici. 

Le chanteur néerlandais Dick Annegarn quittait, lui, Paris pour "revoir Mademoiselle Bruxelles" et chanter celle-ci en 1974.
Pourquoi pas le point de départ d'une discussion pour comparer les capitales belge et française, et d'autres villes entre elles, après leur avoir demandé un travail de recherche documentaire.

Paroles de sa chanson Bruxelles ici.  


Musique électro entêtante, voix haut perchée, fausse légèreté, texte qui fait la part belle à la ville personnifiée de Bruxelles, voici résumée la chanson BXL Bleuette de Françoiz Breut.

Nous trouvons dans cette bleuette le thème maintes fois traité dans l'art et la littérature en particulier romantiques, du paysage reflet de l'âme :
"Que l'été se présente
Qu'il change ton visage
Les beaux jours finissent toujours
Par arriver"   

Paroles de BXL Bleuette ici.


Hommage à ses grands prédécesseurs, Brel et Annegarn, la chanson de l'artiste Judah Warsky brasse les différents motifs et figures d'une ville cosmopolite, moderniste, séductrice.
Faisons-les identifier par nos élèves à partir des paroles et du clip.

Paroles de Bruxelles, capitale de l'Europe ici.

Sur un rythme électro abrasif, à la frontière de la musique industrielle, le clip de Judah Warsky nous entraîne dans une vision hypnotique en noir et blanc de Bruxelles, loin des impériales et des gibus de Jacques Brel. Jugez plutôt :


à Maria Luisa, à tous mes amis et connaissances de Bruxelles

mercredi 22 février 2017

Etudier une affiche de promotion de la Francophonie

Bientôt mars, le mois dédié à la Francophonie. Aussi, voici un document qui promeut, avec une certaine réussite, la Francophonie.

Affiche de promotion de la Journée de la Francophonie, mars 2013
L'étude de l'image, du slogan, des logos (celui de la Francophonie et le trèfle à quatre feuilles du slogan), conduisent rapidement nos élèves à identifier les grands thèmes que les concepteurs de l'affiche ont choisi d'associer à la Francophonie : rencontre des cultures, diversité, ouverture et tolérance, français langue de communication internationale.

On peut également faire émerger le vocabulaire de la voix et de la communication : en particulier deux expressions idiomatiques françaises, le "bouche à oreille" qui fait, par exemple, le succès d'un film, et le "téléphone arabe", ce jeu que mes élèves turcs connaissent, et auquel il peut être amusant de jouer, dans le cadre d'un cours de conversation par exemple.
Proposez d'abord des phrases connues des élèves, des phrases des cours précédents, puis des phrases de nos grands auteurs français et francophones.  
Avec un grand groupe, pensez à faire démarrer le jeu de chaque bout de la chaîne. Téléscopage des phrases et rires assurés !

Affiches téléchargeables ici et .